Le billet du jour vendredi 25 juillet 2014


Communication

Pas de degré zéro : ni de l’écriture ni de la communication. Nul message n’est innocent. Vouloir dire c’est d’abord VOULOIR et ensuite DIRE et globalement c’est toujours INFLUENCER. Alors tentons de comprendre comment fonctionnent les mythes à peine cachés qui animent les tactiques peu innocentes de la sacro-sainte mode de ce qu’il est convenu d’appeler « la communication ».


Imaginaire(s)

Ces jeux de nos imaginaires sans lesquels il ne serait rien. Rien d’intelligible qui ne soit inscrit dans ces représentations, ces contextes, ces attentes, ces valeurs floues mais si fortes, si dynamiques. Ici des pistes de lieux où ces imaginaires et nos idéologies s’éploient.


Le fragment

La formule courte, hyper brève, pas forcément « lapidaire » mais qui sait simplement se taire quand elle n’a plus rien à dire, qui sait aussi ne pas faire croire (piège si facile) que concision égale vérité, tant s’en faut.


Le mythe

Notre monde est soumis à nombre de vérités jamais contestées, certitudes fonctionnelles dont les réussites (techniciennes) de notre époque fondent chaque jour un peu plus le bien fondé. Qui dit que ces rocs solides ne partiront pas en poussière et constitueront les mythes de demain sous le sourire amusé de nos descendants.


Les gens

Comme ils sont, comme ils vont… ces gens qui sont nous, nous tous, et tous sont nous – en un mot, « les gens » quoi, qui sont comme ils sont …


Mimétismes

Discours à la mode : celui des conformismes culturels (écoles et courants), adulation conditionnée des marchandises esthétiques, lutte fanatique, très « mode » et très lucrative, que les médias amènent patrimoine et art contemporain à se livrer pour le plus grand bien de marchands que la pudeur exige de nommer « passeurs »… ou scientoïde – comme la science donc forcément vrai et rigoureux … – spectacle de la culture, spectacle du sérieux, spectacle du vrai !


Situation

Ce site pose que se répérer, comprendre la « situation » afin d’en établir les franges est la condition indispensable pour en pousser les us, coutumes, pratiques, exactions (ordinaires ou non) au bout de leur impardonnable logique.
Qui accepte encore aujourd’hui qu’on lui propose comme excellence de vie et idéal de dépassement un univers financier arc-bouté sur une croissance absurde, sur la destruction des équilibres naturels et la compétition universelle qui n’est jamais que la guerre de tous contre tous, universellement spectacularisée.
Aurons-nous la force ou la patience d’attendre que cette société-là aille au terme de son auto-destruction ?


Travail

Le Très Haut Lieu de l’aliénation. Asservissement, soumission, là où ceux qui ne l’ont jamais pratiqué (tout en engrangeant les profits) ont si longtemps prétendu voir l’outil de « l’émancipation » … oubliant un peu trop facilement un certain « ARBEIT MACHT FREI » qui lui confère d’étranges couleurs.


Violence

La violence est la forme de loin la plus aboutie de l’autosatisfaction de notre monde civilisé. Tout particulièrement la violence « lente » celle qui ne laisse pas de cicatrices ou d’hématomes : injustices, inégalités, persécutions et contraintes psychologiques. La morgue des uns qui condamne les autres à toujours plus « d’humilité » : on appelle ça la « civilisation » !


Le blog

Articles brefs, humeurs ou coups de gueule sur des faits d’actualité aussi bien que sur nos moeurs usuelles si riches en occasions d’étonnement sinon d’indignation : mythes et imaginaires sont, font et défont les sociétés.

 


Méthodologie

Le cadre de la réflexion et les outils qui permettent d’interroger tout ce qui se fait passer pour « allant de soi ». Notre monde est soumis à nombre de vérités jamais contestées. Qui dit que ces rocs solides (dont nos certitudes technicienes et scientifiques) ne partiront pas en poussière et constitueront les mythes de demain sous le sourire amusé de nos descendants ?



Les autres billets du blog

    

    

    

    

    

    

    

    

    

    

    

    

    

    

    

    

    

    


   TOUS les billets du BLOG            

Les grands enjeux