On y a parlé de “révolution” des urnes ! C’est déjà assez drôle… et ça se corse encore avec la notion de “coup d’Etat illégal”.

Lu en creux les deux vocables manifestent assez bien ce que certain milieu du journalisme veut considérer comme “normal” :
Ainsi, via les urnes, la démocratie ne doit pas exprimer d’opinion non prévue par les maîtres du pouvoir et les maîtres du discours (sondeurs et médias) ; les coups d’Etat, eux, sont, semble-t-il à en croire le vocable, parfaitement admissibles, il en est, toutefois (parfois, rarement, Dieu merci) qui sont “illégaux”, voyez-vous ça ; oh que c’est c’est vilain !

Moralité : si vous projetez de faire un coup d’Etat, assurez-vous que vous le faites en toute légalité !